Comment être plus écolo au bureau ?

Thomas Parouty se souvient du jour où il a lancé l’idée : fondateur d’une agence de communication dite « responsable », il constate à l’époque que ses équipes travaillent sur des sujets variés (ville de demain, énergie, mobilité, économie circulaire, etc.) sans pour autant « partager de connaissances communes du monde de demain ». Inspiré par Colin Beavan, alias No Impact Man, auteur américain qui a motivé nombre de démarches individuelles vers un mode de vie plus sobre, le chef d’entreprise décide d’appliquer le principe à sa structure : « je me suis dit que ce serait bien d’essayer de jouer à être le plus vertueux et le moins impactant possible » .

Il décide donc de profiter des cinq jours de la semaine du développement durable pour sensibiliser ses équipes à cinq thématiques, avec des animations, des défis, des jeux, des conférences et de nombreuses références documentaires : « l’approche est pédagogique, ludique, prête à l’emploi et gratuite« , note Thomas Parouty, qui suite à l’engouement collectif généré dans sa structure, décide d’ouvrir sa démarche et de motiver d’autres boîtes à faire de même.

Au total cette année, une centaine d’entreprises se sont engagées dans la dynamique, de quoi toucher près de 30 000 salariés, au sein d’entreprises connues avec de nombreux salariés telles CGI (SSII de 10.000 personnes), la Compagnie des Fromages et Richemonts, le Crédit Immobilier de France, le Parc Astérix, NextDoor, le Slip Français, la Fondation FACE… « Ma seule déception est que nos participants sont majoritairement de la Région Parisienne » reconnaît Thomas Parouty, conscient du travail qu’il reste à faire pour promouvoir encore plus largement sa démarche.

Lire l’article sur Le Monde.fr